3. Porte de Champerret

J’avance toujours vers cet horizon, qui n’arrête jamais de reculer.
Je vais être en retard il est déjà 19 h 30, les magasins sont fermés. Et toi qui me pause un lapin, encore, je vais assumer seule, encore une fois, parce que le troisième larron, Justin, va me faire une scène qu’on est pas capable de faire qu’à deux, que ce n’est pas à nous de le faire ou je ne sais quoi. C’est tout à fait faisable, c’est extrêmement facile, je le ferai. J’assumerai. Et je vais le faire seule, au fond, puisque Justin ne fera que me créer de l’angoisse. Je ferai face seule aux reproches et aux préjugés publics : « ça ne devrait pas se passer comme ça, bien sûr que c’est impossible de la sorte ».
Il faut que je me réveille, je dois me réveiller avant d’avoir une pensée définitive. Ce n’est pas mon seul monde, il y a aussi des gens fiables.
Ensuite, ensuite je mourrais dans d’atroces souffrances d’une hémorragie interne, j’étais bleue et gonflée sur toute la moitié inférieure de mon corps. Le Vieil Homme et la Vieille Femme, qui me veillaient, n’appelaient pas les secours, ils se contentaient de dire « voilà qui est bien malheureux, tu vas mourir ». En désespoir de cause et surmontant la douleur j’allais chercher un téléphone, composais un numéro au hasard, et Joseph arrivait avec sa femme, médecin. Grâce à une décoction de diverses plantes élaborée par leur soin, et à la grande tendresse qu’ils me manifestaient, j’étais rapidement remise sur pieds.
Je rentrais chez moi en péniche et à pied. Sur le quai, je rencontrais par hasard une ancienne supérieure, qui m’ignorait parce que je n’avais pas fait ma thèse et me disait que j’aurais bien pu mourir ça n’aurait été une perte pour personne.
Je retrouvais, toujours par hasard, des anciens collègues d’école, qui me convainquaient parce que c’était trop « cool et détente » de m’installer avec eux, à 5 dans un appartement de 2 pièces dans le ghetto de Vilnius, en 1942. Je m’écriais alors « mais pourquoi suis-je partie loin des gens qui m’aiment pour faire ce que la mode attend de moi ? »
Publicités

6 réflexions sur “3. Porte de Champerret

Répondre à 3. Parmentier – Marie Bellando Mitjans Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.